Pour vos soins de santé en ligne
Consultez AFIABORA ici

L’IPPF (Fédération Internationale pour la Planification Familiale) et ses Associations Membres militent pour le respect et l’accès à la Santé et Droits Sexuels et Reproductifs (SDSR) de tout individu en respectant le libre choix de chacun dans un esprit de tolérance et de respect mutuel sans discrimination aucune. La société oblige également l’IPPF à adapter sa mission actuelle qui consiste à « Diriger un mouvement de la société civile, géré à l’échelon local, présent à l’international, qui offre et facilite des services et défend la santé et les droits sexuels et reproductifs pour toutes et tous, particulièrement pour les groupes mal desservis ».

UNFPA partenaire incontournable de la RD Congo pour l’accès pour tous à la contraception moderne appui l’Etat Congolais et les OAC pour permettre aux communautés, même celles les plus éloignées des grandes agglomérations d’y avoir facilement accès.

En effet, la RD Congo a, depuis 2010, lors de la conférence sur la planification familiale, fait de la contraception une des stratégies pour booster son développement cela, en atteignant un dividende démographique qui va soutenir  une redistribution équitable des revenus dans les familles.

Ce projet est un programme phare du gouvernement du Royaume-Uni visant à renforcer l’appui à la santé et aux droits sexuels et reproductifs dans les pays d’Afrique et d’Asie à l’horizon 2021. En RDC il est porté par un consortium regroupant 07 organisations dont ABEF – ND, IPPF. il étalé sur 3 années et applique la gratuité des services au profit des populations pauvres, marginalisées à l’instar des personnes vivant avec handicap, les albinos…

Le projet ACQUAL 3 est un vaste programme d’offre des services à base communautaire des contraceptifs incluant l’offre de services cliniques PF dans 20 ZS de la ville province de Kinshasa à travers le partenaire ABEF ND de 2018 à 2021. Ce projet est en ligne directe avec le plan stratégique national multisectoriel de la PF et voudrait contribuer à l’augmentation de la prévalence contraceptive en RDC en général et dans la province de Kinshasa en particulier avec un taux d’accroissement annuel de 1,5%.