La République Démocratique du Congo affiche des taux de la prévalence contraceptive moderne parmi les plus faibles en Afrique et dans le monde. Selon les résultats du PMA 2020, il s’élève à 16% pour toutes les femmes en âge de procréer et 20% pour les femmes en union. Pour la même enquête, les  besoins non satisfaits sont estimés à 22,4% pour les femmes en âge de procréer et 33,3% pour les femmes en union. Avec un indice synthétique de fécondité de 6.2 et 1 adolescente sur 5 déjà mère (MICS 2018).   



Zone de Texte: Dr Gilbert NGONGO
Directeur Exécutif ABEF-ND

Selon l’EDS 2013 – 2014, le ratio de la mortalité maternelle est estimé à 846 pour 100 000 naissances vivantes, le taux de mortalité néonatale, infantile, infanto juvénile sont respectivement de 28, 58 et 104 décès pour 1000 naissances vivantes.

L’amélioration de la santé maternelle reste l’un des défis majeurs à relever en République Démocratique du Congo.  Le gouvernement   a, au travers de ses documents stratégiques tels que le DSCRP 1et 2 et le PNDS, reconnu entre autre comme problèmes prioritaires :   la mortalité maternelle élevée ; la mortalité infantile et infanto-juvénile élevée ; le niveau très élevé de la fécondité ; la faible progression de la situation nutritionnelle des enfants et les besoins non satisfaits élevés en matière de planification familiale.

A Kinshasa, l’offre et la création de la demande des services de planification familiale sont très faibles. Selon EDS 2013/2014, le taux de prévalence contraceptive pour la ville Province de Kinshasa était faible soit 19%.  En 2017, 178 sur 402 aires de santé dans la Ville Province ont intégré la planification familiale, 206 structures (38%) des structures de santé offrent au moins trois méthodes contraceptives modernes et 49% des structures de santé ont connu la rupture de stocks en intrants de planification familiale. La faiblesse de la demande est due à l’ignorance, à des pesanteurs socioculturelles, à la faible implication des hommes et au faible statut de la femme.

Conscient de cette situation, ABEF-ND étant une organisation non gouvernementale de la société œuvrant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive avec un focus sur la planification familiale voudrait élargir son rayon d’action en agrandissant son champ de partenariat avec des structures privées et étatiques afin de les inclure dans le lot des cliniques partenaires offrant les services de soin de santé sexuelle et reproductive dans les différentes catégories et couches sociales des communautés congolaises.

C’est dans ce cadre qu’il s’est tenu en date du 19 Avril 2022, une conférence de partage d’expériences et de présentation du plan opérationnel de l’accord de partenariat entre ABEF-ND et HJ Hospital.

Dr Mireille IMBAMBA
En charge du Partenariat Plaidoyer HJ
Dr Aimé LUKULUTU
Médecin Directeur HJ

Dans les jours qui suivent, les box d’offre de services de contraception, de planification familiale, soins complet d’avortement, soins après avortement et de counseling, sera ouvert dans les installations de JH Hospitals.